Astuces de recherche

Logo & Nom

HP&O

Banner Slider (master)

Banniere-Arrivage Materiel
Banniere-Ateliers
Banniere-Filles
Banniere-Garcons 2
Banniere-Groupes avec Roberto
Banniere-Main Impression 3D
Banniere-Mains
Banniere-Prothese Main
Banniere-Protheses recyclees1
Banniere-Protheses recyclees3
Banniere-Proto Tangietaa

Site en construction


Ce site est en cours de construction

Clear Both

Historique


C’est en 2010, au retour d’une mission d’aide humanitaire, qu’est apparue la volonté de créer l’association
HP&O :   Humanitarian Prosthetists and Orthotists.

HP&O

Elle est née du constat suivant :
A nos yeux, l’orthopédie ne relève pas de l’action humanitaire d’urgence ; c’est à la suite de la chirurgie orthopédique, qui elle a toute sa place dans l’urgence, qu’interviennent kinésithérapeutes et enfin orthoprothésistes.
Les activités de HP&O s’inscriraient par conséquent dans ce qu’il convient d’appeler l’aide au développement.

En 2012, l’association Humanitarian Prosthetists and Orthotists voit le jour avec l’ambition de rendre l’appareillage orthopédique accessible au plus grand nombre et que cela devienne un droit, y compris et surtout pour les plus démunis.

La 1ère mission exploratoire a lieu en 2013 au Burkina Faso et au Togo.
Le bilan est clair : l’approvisionnement en pièces prothétiques est LE problème à résoudre pour accompagner les ateliers existants déjà sur le terrain, tant publics que privés, vers l’autonomie.

Dès notre retour, nous démarrons auprès des ateliers d’orthopédie et des personnes en situation de handicap elles-mêmes, la collecte des différents appareillages dont notre sécurité sociale permet généreusement un remplacement régulier : prothèses, orthèses, béquilles, chaises roulantes, etc…

Rapidement, lors d’une mission au Bénin, apparaît un élément nouveau.
Les amputations du membre supérieur sont encore fréquentes en Afrique : traumatiques, infections, etc…
Et lorsque c’est la femme qui en est victime, il n’est pas rare qu’elle soit chassée du ménage, voire du village avec ses enfants, produisant ainsi une situation de handicap majeure, aggravée par l’exclusion.
Tandis qu’en occident, les conditions sanitaires, ainsi que la rapidité de la prise en charge et les équipements hospitaliers de haut niveau conduisent dans la plupart des cas et c’est heureux, à la préservation du membre.
En d’autres termes, nos récoltes de matériel ne permettent pas de répondre à la demande sur le terrain.

En parallèle à cela, nous assistons à la découverte des imprimantes 3D et à l’explosion des technologies additives et de l'open source.
Les travaux du Dr. Tariq Rahman de l'hôpital "Center for Orthopedics Research and Development at Delaware's Nemours/Alfred I. duPont Hospital for Children du Delaware aux Etats-Unis, ont permit de réaliser en 2012 le premier exosquelette imprimé en 3D, pour une petite fille. (https://www.cnet.com/news/3d-printed-magic-arms-give-little-girl-new-reach/).

La découverte de ces imprimantes 3D et l’explosion des technologies additives et de l'open source furent le déclic.
Il était évident que c’était le chemin à suivre pour pouvoir fabriquer au bout du monde toutes sortes de pièces prothétiques à moindre coût et ainsi solutionner l’approvisionnement pour l’appareillage des patients.

Autrefois, il y a à peine 50-60 ans, un atelier d’orthopédie ne pouvait fonctionner sans un tour.
A présent, c’est l’imprimante 3D qui petit à petit, est en passe de s’installer à la place d’honneur.

Un potentiel extraordinaire s’offre à nous, tous les espoirs sont permis : imaginer, dessiner, inventer, créer, fabriquer des pièces prothétiques partout dans le monde, à la demande et sur mesure.

(SUGGESTION DE FRAN) : Dès 2017 et pour participer pleinement à ce courant, HP&O incite au développement des ORTHOLAB

 

Grâce au numérique, aux imprimantes 3D et aux technologies additives, ensembles, au nord ET au sud, nous travaillons à une orthopédie low cost et de qualité, open source, solidaire et durable.

 

HP&O